„LUMIËRE” – une publication périodique de l”Association des Francs-maçons en Bulgarie

Новина 645 от 658
„LUMIËRE” – une publication périodique de l”Association des Francs-maçons en Bulgarie

„LUMIËRE” – une publication périodique de l”Association des Francs-maçons en Bulgarie
Quatre-vingt-dix-neuvièmes cent des gens peut-être frémissent d’horreur quand ils entendent le mot macon. Dans leur imagination apparaissent des tableaux apocalyptiques de l’époque de la Grande Inquisition, des antéchrists brûlent sur les bûchers, des complots internationaux se préparent dont les victimes sont des politiques notables et des hommes d’affaires.
Périodiquement les mass médias publient des articles oú l’Effet „sensationnel” ne manque pas et dont le thème sont des catastrophes économiques, politiques ou l’extermination physique et d’autres malheurs, un travail collective personnes omnipuissantes et inaccessibles, membres à de différentes organisations secrètes.
L’Eglise absout la perte de foi en elle résultat du travail antéchrist des impies unis au Satan.
Si des relations internationales commencent à se rompre tout de suite on met au grand jour le scénario d’un complot pour l’établissement d’un Nouveau ordre mondial de mauvaise augure et on souligne le rôle des maçons, ces hommes aux gants blancs, tirant les fils des gouvernements de fantoches.
Tout est résultat des projets infernaux des maçons — les révolutions, les entreprises industrielles de production militaire, le trafíc des drogues, l’instabilité des bourses, la dévalorisation des devises les conflits régionaux armes. Les coups d’Etat de la cour, l’activité terroriste, l’édification et la démolition de la muraille de Berlin.
Si un beau jour un philanthrope se met à dépenser de l’argent au profit de la santé publique ou de l’6ducation et des loisirs des gens, c’est toujours une entreprise des maçons.
C’est vrai que les maçons existent réellement, non pas comme mythe. Ce sont des milliers d’hommes du monde entier sans distinction de leur origine, de leur religion, de leur appartenance politique, de leur charge et de leur engagement social. Ils se revêtent de costumes noirs, ils mettent des gants blancs et ils s’adressent l’un à l’autre par frère. C’était comnène ça des siècles avant. Ils étaie sont persécutés par des régimes dictatoriaux, par des gouvernants ne visant que le pouvoir absolu et leur activité a été toujours interdite. Leur but unique est de rendre parfaites et normales les relations parmi les hommes.
Ils existent. Le chantier est leur lieu de travail et de la le nom – Association des francs-maçons. Le compas, le fil à plomb, le perpendiculaire sont leurs instruments symboliques, parce qu’il est impossible d’edifler un monde stable et ferme sans observer les lais irrévocables de l’architecture.
Si vous promenez vos yeux pleins de bonté autour de vous, vous les reconnaître, ils sont parmi vous… ici en Bulgarie.
L”Edition de la Grande Loge de Bulgarie porte le nom „Lumière” parce que les Francs-maçons bulgares, initiés à la ma9onnerie, comme tous leurs frères sur la terre comptent que l”élan le plus considérable de ceux qui vivent dans les ténèbres doit être celui de voir la Lumière. ‘
La revue „Lumière” est continuatrice de l”esprit de la presse franc-maçonne en Bulgarie, la díffusion de laquelle a été complétemem libre dans les années 20 et 30 de notre siècle et le fonctionnement de la régulière Grande loge Symbolique de Bulgarie tout à fait légitime.
La Renaissance de la maçonnerie en Bulgarie commence immédiatement après le renversement du régime communiste totalitaire le 10 novembre 1989 et comme résultat la démocratisation de la société bulgare. Les premiers zélateurs de ce processus sont des bulgares vivant et travaillant en Allemagne, ou ils ont été initiés au secret de la maçonnerie et surtout le bulgare Ivan Voynov portant un des plus hauts grades dans l’Associatíon des francs-maçons.
La franc-maçonnerie bulgare rétablie, bénéficiant de la protection de la Grande Loge Unie des francs-ma9ons en Allemagne malgré tous les cataclysmes valables pour le changement des valeurs morales d’une société opprimée dans sa liberté a atteint dans son développement indépendant l’étape d’être reconnue comme la Grande Loge des francs-maçons de Bulgarie.
Cet acte les Francs-maçons en Bulgarie Pacceptent comme acte de renouvellement du mouvement organisé des francs-maçons bulgares, dont l’activité a été interrompue par force à la veille de la
Deuxième guerre mondiale, après le vote en 1940 de la loi fasciste pour la défense de la nation, qui interdisait l’existence des organisations faisant partie des structures internationales. Pour cette raison on considère la Grande loge de Bulgarie nouvellement fondée comme la continuatrice légitime de celle proclamée le 27 novembre 1917 et nommée Grande Loge Symbolique de Bulgarie, aussi elle est considérée continuatrice de ses traditions, de ses buts dans le sens de la régulière franc-maçonnerie dans le monde entier. Elle s’avère le porte-parole du Pouvoir suprême des francs-maçons bulgares, dans des loges séparées, reconnues légitimes sur tout le territoire du pays et aussi hors de lui.
La Grande loge de Bulgarie se porte garante de Tobservation des principes fondamentaux de la franc-maçonnerie.
Les francs-maçons bulgares savent bien que la franc-ma9on-nerie ne met pas en discussion des questions d’ordre religieux et politique, elle n’accepte pas les dogmes parce qu’elle est une organisation des esprits justes, quels qu’ils soient leur origine, leur foi. Leur opinion, leur bien-être, leur place dans Phierarchie sociale.
Les francs-maçons bulgares prennent en considération la franc-maçonnerie comme une association tout à fait libre dont les principes s’appuient sur la solidarité parmi les gens qui apprennent et exercent les vertus humaines desquelles dépend la prospérité de la société.
Les francs-maçons bulgares se rendent compte que la franc-maçonnerie a pour but le perfectionnement moral de l’humanité par l’augmentation des biens matériels et par l’amélioration des Valeurs morales, aussi bien elle n’empêche pas à la recherche de la vérité.
Les francs-maçons bulgares sont de vrais hommes libres qui ne dépendent que de leur conscience et qui manifestent une grande tolérance a l’égard des opinions des autres, cherchant dans la plupart des cas la bonne entente.
Les massons bulgares comme tous les Francs-maçons dans le monde entier se sentent frères parmi eux, dans n’importe quelles circonstances et ils savent bien que chacun est frère pour eux. Ils apprennent aux autres comment s’aimer 1’un 1’autre, comment s’entraider, comment s’unir pour pouvoir vivre dans la parfaite entente.
La Grande Loge de Bulgarie est fondée et exerce ses activités en respectant les lois et la Constitution de la République de Bulgarie. Elle est en liens fraternels avec les communautés maçonniques a Pet ranger, avec les organisation bulgares et internationales et elle observe le principe de la réciprocité dans la reconnaissance des autres organisations.
Le franc-maçon bulgare est fidèle et dévoue à Patrie, son devoir sacre est de défendre la liberté et Pierre-daniel de sa Partie, et de ne pas participer dans des activités prohibées de la loi visant la perturbation de 1’ordre public valable pour le pays.
Le premier numéro de la revue “Lumière” voudrait initier les francs-maçons bulgares à l’étude de 1’histoire du mouvement maçonnique comme dans le cadre mondial aussi dans le cadre national. Malgré le nombre restreint des publications en bulgare traitant les questions de la maçonnerie, les auteurs de cette revue ont pour but d’énoncer plus de détails pour 1′ Association des Francs-maçons, en même temps ils n’épargnent pas de tels détails publics officiellement qui portent un caractère antimaçonnique et qui malheureusement dominent dans la presse périodique bulgare.
Cette édition est accessible aussi pour des lecteurs nonsenses a la maçonnerie, parce que les articles y publics ne concernent pas de problèmes traitant 1’organisation du travail dans 1’Assotiation au moment présent. Aussi les auteurs veulent se préserver de 1’effet sensationnel caractéristique pour les autres publications périodiques, ils ne cherchent à découvrir aucune énigme insoupçonnée par la société.
A la page 2 et à la page 3 est énoncée la légende de Hiram — le baliseur du temple de Solomon, et cette légende est à la base du mythe qui crée 1’histoire de la franc-ma9onnerie.
A la page 4 – 5 on peut lire 1’interview avec le bulgare Ivan Voynov, qui depuis de longues années habite en Allemagne, il y travaille et il est un des plus grands zélateurs et l’initiateur du rétablissement de la maçonnerie en Bulgarie. Cette interview a été publiée il y a quelques années dans la presse périodique.
,,Depuis 43 ans je suis membre de la confrérie maçonnique, ce fait a joue un rôle important dans ma vie, je suis devenu un homme tout a fait différent… Je ne suis pas vaniteux et je suis toujours prêt à faire quelque travail, à donner mon aide, sans que cela se comprenne. J’aimerais bien que la maçonnerie trouve sa place en Bulgarie – que les bulgares se sentent frères parmi eux” – dit Ivan Voynov.
A la page – 6 – 8 est développe la question suivante: ,,Qui est -ce que la maçonnerie?” du point de vue des conceptions actuelles sur la politique, la religion, les problèmes de 1’Etat, la morale, les communications. La thèse fondamentale dans cet article souligne que le destin de Phomme est de se créer luimeme. Le vrai homme peut vouloir faire uniquement cela qui est raisonnable et juste, il peut maîtriser ses passions, réprimer sa crainte, pour pouvoir donner libre cours à sa raison. C’est justement cela 1’art royal. Ici on met en relief le caractère cosmopolitique de la maçonnerie, qui s’est formée par le concours des circonstances et de la nécessite de surmonter le dogmatisme et les préventions de différentiels institutions dans la société humaine pour une souveraineté absolue dans la sphère intellectuelle. II est impossible de définir la maçonnerie comme une organisation conspiratrice ou bien comme une communautaire secrète. Les principes de la franc-maçonnerie n’ont jamais été et ne pourront jamais être en contre partie de 1’ordre public. En principe, la doctrine maçonnique ne représente pas une loi, elle possède des méthodes de sens profond pour le perfectionnement moral de Pelre humain.
A la page 10 les lecteurs auront la possibilité de lire pour 1’un des plus connus philosophes de la franc-ma9onnerie Ephraim Gotthold Lessing.
Appelle encore ,,le premier critique d’art de 1’Allemagne” il est apprécie pour sa critique philosophique sur le developpemenl libre et démocratique de la société, sur la tolérance religieuse et surtout sur le droit de la libre pensée. Sa brochure intitulée ,,Emst et Falk” est consacrée a la ma9onnerie, a sa philosophique et aux motifs des gens adhèrent a 1’Association des francs-maçons.
A la page 9 sont énoncées les lâches principales de 1’Association.
A la page 11 – 18 est public un expose sommaire du développement de la maisonnerie a travers les siècles sous le litre ,,L’ordre des Templiers, des Rosenkranz et de 1’Association des francs-maçons”. Les dernières phrases de Particle sont: ,,Quelles auraient été les pensées du martyr de 1’ordre des Templiers Jacques de Molay, mort sur le bûcher au moment du triomphe des principes maçonniques quand on mêlait les fondations de PEtal d’un type nouveau, s’il avait regarde du ciel.” ,,Commenl pourra il – il se sentir – louche, flalle, gai ou bien… elonne?!?”
A la page 19 – 27 on peut lire et apprendre 1’histoire de la maçonnerie en Bulgarie depuis son apparition jusqu’au 27 novembre 1917 quand la Grande Loge Symbolique est formée et proclamée Parallèlement sonl donnes des événements importants de 1’histoire de Bulgarie qui ont eu lieu pendant ce temps – ci pour pouvoir rendre clair la silualion dans laquelle la maisonnerie se développait dans le pays.
A la page 34 est public le rapport authentique de la Grande Loge de Bulgarie prononce a Poccasion du dixième anniversaire en 1934. Ce rapport est accompagne de la liste avec les noms des maisons bulgares jusqu’a 1934.
Les pages 38 – 39 avec des publications consacrées a la maçonnerie en Bulgarie sonl appelées ,,des pages noires”. Les articles y inclus reflelent des humeurs antimaçonnique avec le fac-simile de la loi pour la défense de la nation votée en 1940 suivant laquelle en Bulgarie sonl inlerdiles des organisations qui sont en relations avec des organisations internationales, parmi lesquelles sont les loges masochiques.
Les dernières pages de la revue ,,Lumière” sonl pour des œuvres littéraires qui incarnent des Ihemes du mouvement maçonnique. II y a un extrait du roman ,,Les Cendres” de Pecorino polonais Stéphane Jeromski. Dans le chapitre intitule ,,L’admission de Peleve” Jeromski sous une interpretalion tout a fait libre decril la cérémonie maçonnique au moment de Padheralion a la confrérie.
La revue ,,Lumière” une edilion de la Grande Loge de Bulgarie est promotrice des buts, des lâches et de P esprit du premier organe imprime de la Grande Loge de Bulgarie la revue ,,Franc maçon” parue pour la première fois au mois de Janvier 1922.